Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le rapport annuel 2022 est arrivé !

-
PanEco
L’année écoulée est marquée par divers changements tant au niveau du personnel que pour les trois programmes : la station de rapaces de Berg am Irchel, le centre nature de Thurauen et le programme de protection des orangs-outans en Indonésie. L’organisation aussi bien que les équipes se sont développées et ont su relever de nouveaux défis. Nous vous invitons à jeter un regard sur notre passé récent et à parcourir nos trois programmes !

Le rapport annuel 2022 est arrivé !

-
PanEco
L’année écoulée est marquée par divers changements tant au niveau du personnel que pour les trois programmes : la station de rapaces de Berg am Irchel, le centre nature de Thurauen et le programme de protection des orangs-outans en Indonésie. L’organisation aussi bien que les équipes se sont développées et ont su relever de nouveaux défis. Nous vous invitons à jeter un regard sur notre passé récent et à parcourir nos trois programmes !

Programme de protection des orangs-outans de Sumatra, SOCP

Nous avons hébergé en tout, l’an passé, soixante orangs-outans dans la station d’accueil et de soins de Sibolangit, au nord de Sumatra. Un système d’enregistrement des données comportementales des orangs-outans a été mis en place et les soigneurs ont été formés à son utilisation. À Batang Toru, nous avons lancé un nouveau projet d’alliance avec huit partenaires locaux pour la protection des orangs-outans Tapanuli. Nous ne pouvons relever le défi de protéger cette espèce de grands singes la plus menacée du monde qu’en unissant nos forces.

Selfi, soigneuse d’animaux, amène les orangs-outans Otan et Ramadhani dans une partie de la forêt proche de l’école de la forêt tropicale. Ils ont déjà passé tous deux quelques années dans la station d’accueil et de soins et montrent désormais de bonnes capacités d’entraînement à l’escalade. Dans un an, environ, ils seront prêts à déménager dans la station de réintroduction.
Vous découvrez en arrière-plan, des champs, des jardins forestiers et des habitations ; au premier plan débute l’écosystème de Leuser, qui s’étend sur 2,6 millions d’hectares. La rivière Bohorok marque la frontière entre la forêt tropicale protégée et les terres cultivables. L’écosystème de Leuser se trouve dans les provinces indonésiennes d’Aceh et dans le nord de Sumatra. Il s’agit de l’une des plus grandes zones de forêt tropicale encore intacte en Asie du Sud-Est et du seul endroit au monde où des espèces animales menacées comme les orangs-outans, les rhinocéros, les éléphants et les tigres partagent un même habitat.
Mukhlisin, responsable du programme, lors de la récolte du miel d’une ruche. Le miel d’une espèce indigène d’abeilles sans dard (Meliponini) est aspiré des petits pots que cette espèce d’abeilles sauvages a fabriqué dans la ruche. Le miel possède des propriétés thérapeutiques et il constitue une source durable de revenus pour les communautés villageoises locales.
L’image rêvée d’une réintroduction réussie : une femelle orang-outan réintroduite il y a quelques années dans le parc national de Jantho a eu un bébé. Ainsi s’accroît la population que nous développons avec des orangs-outans, autrefois captifs, dans des forêts tropicales protégées.
Riska Situmorang, de l’équipe de l’éducation environnementale d’Orangutan Haven, accompagne des élèves d’une école locale sur le premier Ecotrail. Nous avons travaillé d’arrache-pied, jusqu’à l’été 2022, au développement des offres d’éducation à l’environnement. Depuis l’automne dernier, les premières écoles sont accueillies à l’Orangutan Haven et peuvent partir en voyage de découverte.
Une dernière photo de groupe après une journée intensive dans le centre d’éducation à l’environnement (« PPLH » en indonésien). Les jeunes ont planté ensemble des mangroves, débarrassé une bande côtière des déchets échoués, cuisiné un déjeuner sur un four solaire et étudié la biodiversité d’un mètre carré de plage. Ces « Field Trips » permettent aux élèves de se familiariser avec l’écosystème marin de Sulawesi et leur apprennent comment contribuer à leur protection.

Centre nature Thurauen

Au cours du deuxième semestre 2022, nous avons commencé à élargir les offres destinées aux classes et aux enseignants. L’équipe a créé pendant l’hiver de nouveaux ateliers, des visites guidées et des offres de formation continue, accessibles dès maintenant aux écoles intéressées. Au Thurspitz, des aménagements mieux adaptés aux piétons facilitent le respect mutuel des différents groupes de visiteurs. En 2022, il y a eu plus de 12 000 personnes à visiter le centre nature Thurauen.

Était-ce justement un martin-pêcheur ? Cette famille se trouve sur le point d’observation situé directement au bord du Rhin. Les emplacements des cinq autres points d’observation le long de la Thur sont indiqués sur les panneaux du centre nature et sur ceux de la région. Ainsi, on peut observer toute l’année des oiseaux et, avec un peu de chance, des castors également.
Le petit gravelot est fortement menacé en Suisse. Au cours des 150 dernières années, 90% des zones humides suisses ont été asséchées – dont une grande partie de la zone de nidification du petit gravelot. Dans les zones alluviales de la Thur, l’oiseau trouve encore des bancs de gravier où il peut pondre ses œufs. Il est donc important que la protection de cette zone alluviale fluviale soit assurée par les rangers/agents de terrain.

Station de rapaces de Berg am Irchel

L’équipe a pu secourir plusieurs rapaces victimes des lignes électriques en leur permettant de retrouver des ailes par « shiftage ». Cette méthode consiste à remplacer les plumes brûlées par de nouvelles plumes collées à l’intérieur de la tige des anciennes. D’autre part, dans le cadre du projet de réintroduction de la chouette de Tengmalm, trois jeunes chouettes ont pu être élevées et transférées ensuite dans la forêt viennoise. Plus de 140 visites guidées ou programmes de remise en liberté ont eu lieu et les visites à thèmes, nouvellement introduites, ont eu beaucoup de succès.

L’année 2022 entrera dans l’histoire comme une année « noire » pour les chouettes. Seules quelques nichées d’espèces de chouettes ont été découvertes dans la nature. L’équipe de la station de rapaces est parvenue tout de même à élever trois jeunes chouettes épervières. Les oiseaux ont été relâchés en juillet dans la forêt viennoise, où une nouvelle population de cette espèce, désormais rare en Europe, est en train de se créer.

Veuillez lire ce que nous avons réalisé l’année dernière dans le cadre de la protection de la nature et des espèces ainsi que dans le domaine de l’éducation à l’environnement et ne manquez surtout pas les évènements petits mais marquants grâce au court-métrage accessible tout en bas.
Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir.

Mon don pour la protection du paysage alluvial et l’éducation à l’environnement​
Montant individuel CHF
Mon don pour la protection du paysage alluvial et l’éducation à l’environnement​
Montant individuel CHF
Retour en haut