Herbe aux gueux, clématite des haies ou bois de pipe

-
Non classifié(e)
Avec ses longues lianes sinueuses, la clématite des haies créée une ambiance de jungle dans les Thurauen. Cette plante grimpante également connue sous le nom d’herbe des gueux sert de refuge ou de nourriture à de nombreux animaux, et est également utilisée par l’homme – pas seulement pour verdir des façades.

Herbe aux gueux, clématite des haies ou bois de pipe

-
Non classifié(e)
Avec ses longues lianes sinueuses, la clématite des haies créée une ambiance de jungle dans les Thurauen. Cette plante grimpante également connue sous le nom d’herbe des gueux sert de refuge ou de nourriture à de nombreux animaux, et est également utilisée par l’homme – pas seulement pour verdir des façades.

Fumer du bois de pipe

Même si personne n’y a jamais vraiment pris goût, cela reste pour beaucoup d’entre nous un souvenir d’enfance classique – le fait de fumer du bois de pipe, à savoir des bouts de lianes de la clématite des haies (Clematis vitalba), l’une des rares plantes grimpantes indigènes de la Suisse.

Une habitante des forêts humides

La clématite des haies se plaît dans des forêts modérément humides à humides, et on la trouve donc également en bien des lieux dans les forêts alluviales des Thurauen. Elle a une croissance très rapide et peut ainsi pousser jusqu’à vingt centimètres par jour pendant la période de végétation. Ses lianes restant assez flexibles même lorsque la plante est âgée peuvent atteindre plus de dix mètres de longueur. Grâce à ces propriétés, elle est volontiers utilisée pour verdir des façades.

Un nom d’origine toxique

La sève de la clématite des haies est toutefois toxique et peut provoquer des cloques sur la peau. Au Moyen Âge, les mendiants s’enduisaient donc de cette sève pour se donner l’air malade et susciter ainsi davantage de pitié, afin de mieux inciter les gens à leur faire l’aumône. C’est ce qui explique que la plante porte dans certaines régions le nom d’« herbe des gueux ». Dans l’espace anglophone, elle est connue sous le nom d’« Old man’s beard ». Ce nom est dû aux fruits de la clématite qui évoquent la barbe d’un vieillard. C’est au moyen de ces filaments volants, les « poils de barbe », que les fruits (akènes) qui y sont fixés sont dispersés par le vent.

Importante pour les Thurauen

Dans les Thurauen, la clématite des haies ne pose pas seulement des accents visuels évoquant la jungle avec ses lianes, mais permet également à beaucoup d’animaux de survivre. Les oiseaux construisent volontiers leur nid entre les lianes grimpantes, les parties ligneuses de la plante ainsi que les fins filaments qu’elle porte de l’automne au printemps leur servant en même temps de matériau de construction. Divers champignons entrent en symbiose avec la clématite des haies, qui a également une importance vitale pour les insectes les plus divers. Le sphinx pygmée, dont les chenilles se nourrissent exclusivement des feuilles de la clématite des haies, en sont un exemple. Les abeilles et les bourdons également butinent volontiers son pollen, et de petits mammifères apprécient la plante grimpante comme cachette.

Ouvrez donc l’œil lors de votre prochaine excursion dans les Thurauen. Cela éveillera peut-être en vous certains souvenirs d’enfance, et avec un peu de chance, vous découvrirez même au milieu des lianes un nid d’oiseau abandonné.

Mon don pour la protection du paysage alluvial et l’éducation à l’environnement​
Montant individuel CHF
Mon don pour la protection du paysage alluvial et l’éducation à l’environnement​
Montant individuel CHF
Retour haut de page